Le projet CIRELANMED au Congrès de la SISR

To read an english version of this post, please click here

Une partie de l’équipe du projet CIRELANMED s’est retrouvée au congrès de la Société internationale de sociologie des religions (SISR) qui avait lieu cette année à Louvain-La-Neuve. Réunis dans un atelier intitulé : Conversions religieuses en Méditerranée, un jeu de frontières, les travaux de l’axe 2 de notre équipe ont ainsi pu trouver un espace de dialogue et se confronter à l’écoute et l’avis des collègues présents.

En plus de l’équipe du programme, composée de Stefano Allievi, Vincenzo Pace, Khalid Rhazzali, Nora Demarchi, Julie Picard, Katia Boissevain et Loïc Le Pape, nous avions invité Christophe Pons et Martin Zillinger

Nous indiquons ci-dessous le programme des deux sessions ainsi que les résumés de chacune des interventions

Organisateurs

  • Katia BOISSEVAIN, CNRS, IDEMEC (Institut d’ethnologie européenne méditerranéenne et comparative), AMU.
  • Loïc LE PAPE, CNRS, IDEMEC (Institut d’ethnologie européenne méditerranéenne et comparative), AMU.
  • Vincenzo PACE, Université de Padoue, LABRELLogo_SISR_1

Résumé de la session

Si les conversions religieuses ont existé à travers l’histoire de la Méditerranée, le phénomène a pris une ampleur sans précédent depuis quarante ans, d’une part à la suite d’une plus grande individuation des acteurs et d’une plus grande liberté de choix dans les rapports au surnaturel, et d’autre part, à cause d’une plus grande offre sur le « marché religieux », cette offre étant considérablement accrue par la migration des années 1970 en provenance du Maghreb et d’Afrique subsaharienne.

Dans le cadre de ce WorkGroup, nous étudierons les conversions religieuses dans leur effet sur l’espace physique des individus et sur leurs nouveaux investissements relationnels. Du point de vue de la spatialité, en quoi une nouvelle implication religieuse change-t-elle sa propre géographie de la ville ou la géographie symbolique du monde ? Est-ce que le maillage des églises, des mosquées ou autres lieux de cultes devient une ressource pour le nouveau converti ? Quelles inversions sont en jeu, quid du centre ou de la périphérie lorsqu’un nouveau rapport à Dieu et au surnaturel se tisse ? La conversion religieuse en elle-même implique une circulation, des échanges d’idées, de pratiques et de théologie, que celle-ci soit liée à une mobilité migratoire ou non. Aussi, nous étudierons des exemples de passages religieux directement liés à la migration sur les rives Nord et Sud de la Méditerranée.

Programme

Session 1

Président(e): Katia BOISSEVAIN (IDEMEC-CNRS-AMU, France)

Présentateurs-Présentatrices

  • Nora DEMARCHI (IDEMEC-CNRS-AMU, France) : La « conversion » à la Vierge de Medjugorje : Quelles frontières symboliques?
  • Loïc LE PAPE (IDEMEC-CNRS-AMU, France) : Conversion radicale et migration : Le cas des jihadistes européens en Syrie
  • Khalid RHAZZALI (Labrel – Université Padoue, Italy) : Ach-Chahada en un clic : Conversion à l’islam sur le web
  • Christophe PONS (IDEMEC-CNRS-AMU, France) : Les défis prosélytes au Cap-Vert : La percée de l’islam en contexte de concurrences chrétiennes

Session 2

Président(e) : Loïc LE PAPE (IDEMEC-CNRS-AMU, France)

Présentateurs-Présentatrices :

  • Stefano ALLIEVI (Université de Padoue, Italy) : Nouvelles trajectoires de conversions à l’islam: entre marginalisation urbaine et séduction du califat
  • Julie PICARD (LISST-CIEU, France) : La migration, moment de mobilité religieuse ? Le cas des Africains au Caire
  • Katia BOISSEVAIN (CNRS-Idemec-AMU, France) : Ouvrez les portes et les laissez entrer: Les nouveaux lieux chrétiens en Tunisie
Une partie de l'équipe à Louvain-La-Neuve
Une partie de l’équipe à Louvain-La-Neuve

Résumé des communications

 Les défis prosélytes au Cap-Vert. La percée de l’islam en contexte de concurrences chrétiennes.

Christophe Pons, IDEMEC-CNRS-AMU

La République du Cap-Vert est une bonne illustration de l’ensemble des paradoxes, malentendus et défis, auxquels le prosélytisme confronte aujourd’hui de nombreuses sociétés. Depuis la fin des années 1990, il connaît une très forte concurrence prosélyte entre plusieurs dénominations et religions, la plupart issues du christianisme, et provenant des continents africain, européen, sud et nord-américains. Il n’y a pas à ce jour de signes d’essoufflement, de stabilisation ou de déflation dans la progression de ces Églises concurrentes. Jusqu’alors, l’État capverdien a adopté une attitude clairement non-interventionniste, voire ultra-libérale à l’égard de ces velléités religieuses. Mais cette posture est récemment remise en cause par l’arrivée d’un islam fondamentaliste qui entre dans l’arène locale  de la concurrence prosélyte. Le Cap-Vert offre dès lors l’occasion d’observer comment, dans un pays saturé par la concurrence chrétienne, un courant ultra minoritaire force l’État à considérer quelle doit être sa posture vis-à-vis des religions et du prosélytisme.

 Styles de prêche et différenciation dans le pentecôtisme en Méditerranée

Enzo Pace, Université de Padoue (Italie)

Face à la complexité du phénomène pentecôtiste au Maghreb, l’observation de la leadership, des différents modèles d’organisation et des modes de communication que les différentes Eglises pentecôtistes ont adoptés nous permet de définir le périmètre d’analyse pour comprendre le processus de différenciation du christianisme dans les formes contemporaines et sa capacité de se diffuser dans des sociétés dites musulmanes. Notre communication se concentre sur les différentes modèles de leadership religieux: de la figure classique du pasteur à celle du leader charismatique- guérisseur jusqu’à l’entrepreneur du charisme qui est capable de gérer soit les moyens de communication traditionnelle soit le nouveaux media (le monde de la communication via internet).

Ouvrez les portes et laissez-les entrer ! Nouveaux lieux chrétiens en Tunisie

BOISSEVAIN Katia, Idemec, CNRS, AMU

Dans cette communication, je décrirai les différents styles d’églises chrétiennes évangéliques en Tunisie et les raisons pour lesquelles les fidèles investissent ces lieux. J’explorerai plus précisément l’installation récente d’une église dans un ancien quartier italien et la manière dont le pasteur et son assistante travaillent afin de la transformée en un lieu central pour les personnes qui la fréquente. Quel travail institutionnel entre en jeu dans la mise en conformité des habitus des participants ? Pourquoi ce lieu a-t-il été choisi ? Quels aménagements, notamment linguistiques, doivent-ils opérer ? Une comparaison avec d’autres églises au Maghreb permettra d’avancer quelques hypothèses quant à la structuration des groupes religieux.

La « conversion » à la Vierge de Medjugorje : quelles frontières symboliques ?

Nora Demarchi, doctorante Idemec, CNRS, AMU

La conversion est un thème central dans le site d’apparitions mariales de Medjugorje, en Bosnie Herzegovine. Dès son troisième jour d’apparition sur une colline pierreuse, le 26 juin 1981, quand une des six voyants demande à la jeune dame qui se manifeste “Pourquoi tu es venue ici et qu’est ce que tu veux?”, la Vierge affirme: “parce que ici il y a des bons croyant. Et aussi parce que je veux que vous vous convertissez”. Et elle rajoute: “je viens ici convertir et réconcilier le monde entier.”

Depuis, son désir de convertir ne cessera d’être explicité tout au long des 30 ans d’apparitions qui ont suivi ces premières rencontres et qui, d’ailleurs, continuent encore à nos jours. Cette conversion est donc explicitement requise de la part de la Vierge et simultanément déclarée de la part des pèlerins qui reviennent de Bosnie « transformés ». Depuis l’analyse des discours des croyants, cette conversion peut indiquer diverses transformations : cela peut amener à une adhésion soudaine à la religion chrétienne de la part d’un athée, à la reprise d’un parcours de foi de la part de catholiques non pratiquants, mais aussi, de la part des croyants, à une redécouverte de l’actualité du message évangélique. Dans tous ces cas un aspect apparaît évidant à tous les convertis : une fois rentrés de Bosnie, ils devront changer drastiquement la vie qu’ils ont mené jusqu’à ce moment. En quoi constituent ces changements ? Quels nouveaux investissements relationnels ils entrainent ? Quelles nouvelles spatialités ces modifications mettent en place ? A travers une analyse des témoignages de différents acteurs « convertis par Medjugorje » je chercherai à donner une réponse à ces questionnements.

Conversion radicale et migration. Le cas des jihadistes européens en Syrie.

Loïc Le Pape, IDEMEC, CNRS, AMU

Cette communication vise à discuter l’articulation entre conversion religieuse et migration à partir de l’exemple des jihadistes européens partis combattre en Syrie au sein de groupes islamistes radicaux. Ces combattants étrangers présentent en effet leur migration comme un moyen d’accorder leur mode de vie et leurs croyances, pensant pouvoir mieux vivre leur nouvelle religion dans un pays musulman. La forte proportion de « convertis » parmi ces combattants étrangers nous permettra de questionner à la fois les contours de la conversion religieuse (nous faisons l’hypothèse qu’une immense majorité d’entre eux sont convertis ou re-convertis) et les liens qu’ils tissent entre leur conversion et leur émigration en Syrie.

A partir des témoignages publics de ceux qui sont revenus (presse et télévision) , et à travers ce qu’en disent publiquement (via les réseaux sociaux) ceux qui y sont encore, nous montrerons que les jihadistes franchissent un double seuil : d’une réalité religieuse à une autre par la conversion et d’une situation politique à une autre dans l’émigration. Nous verrons que si les conversions radicales entraînent des lectures particulièrement simplifiées de l’espace mondial, l’expérience de la migration implique des recompositions plus violentes encore dans les espaces physiques et symboliques conçus et vécus par les jihadistes.

Ach-Chahada en un clic : Conversions à l’islam sur le web

Khalid Rhazzali

La pluralité des traditions qui ont surgi au long de l’histoire de l’islam évolue maintenant sur le web. Le web devient l’un des moteurs les plus importants de ce que l’on appelle l’islam mondialisé. Le phénomène des conversions qui se produit sur et à travers le web représente par conséquent l’aboutissement de ce processus de mondialisation, la production d’un islam qui surmonte ses limites culturelles traditionnelles. Au cours des dernières années, en particulier depuis le 11 Septembre, de même qu’après les événements qui ont touché Paris, les médias ont consacré une attention croissante au rôle que joue internet dans la diffusion de l’extrémisme islamique. Cela conduit à la prévalence sur le web de l’image d’un islam inspiré par les idées jihadistes et terroristes, le phénomène de conversions en ligne a donc été principalement interprété dans cette perspective. En réalité, comme pour les autres religions qui sont présentes sur le web, même dans le cas de l’islam l’offre est extrêmement large et différenciée, et les propositions touchent de nombreux aspects : de la simple information théologique gérée par des centres institutionnels, à la prédication, à la proposition de nouvelles figures d’autorité et de guides religieux. En se basant sur une approche net-nographique focalisée sur divers sites Web et forums sociaux qui discutent ou qui proposent un parcours guidé vers la conversion à l’Islam, l’intervention aura pour objet l’interaction qui se produit dans la communication par rapport à une conversion possible entre un individu qui décide de s’appuyer sur le web et ceux qui offrent des conseils et de l’aide à distance. Elle cherchera tout particulièrement à analyser les styles communicatifs et les stratégies discursives qui sont employés sur le web, les liens qui s’établissent entre eux et le répertoire théologique islamique par rapport à la culture occidentale qui est présumée être celle des convertis potentiels.

Université de Padoue : Nouvelles trajectoires de conversions à l’islam: entre marginalisation urbaine et séduction du califat

Stefano Allievi. Labrel

J’essayerai de faire quelques constats sur les conversions à l’islam de jeunes Européens, dont les parcours peuvent aboutir en directions très différentes, de l’engagement à un niveau local aux trajectoires de radicalisation.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *